Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis Ecole doctorale Cognition, Langage et Interaction N° 224 Laboratoire CiTU-Paragraphe EA 349
Doctorat en Science de l’Information et de la Communication

Thèse présentée et soutenue publiquement le 18 novembre 2011 à Paris 8
Directeur de recherche : Khaldoun Zreik

 

 

La main de l’apprenti-concepteur dans la pédagogie du projet d’architecture face aux outils numériques

Mots-clés
Architecture – Conception – Manuel – Numérique – Pédagogie – Entretiens

Résumé
Nous vivons aujourd’hui dans un monde de disparition, un monde d’addiction, d’impatience ; un monde composé d’univers numériques qui nous débordent sur nos flancs fragiles, nous dépassent dans nos limites humaines, nous ensevelissent sous toutes sortes de strates, et nous voilà propulsés dans un microcosme infini de chiffres qui nous transporte de l’aliénation à l’addiction.  Ce monde numérique bouleverse la pédagogie de la conception dans un sens large du terme et particulièrement celle du projet d’architecture, notre domaine privilégié d’exploration. Avec l’arrivée fulgurante des logiciels de conception assistée par concepteur dans la besace des étudiants en architecture le rapport au projet est bouleversé et complètement remis en question quand à son approche conceptuel. Notre étude s’intéresse et s’adresse directement aux enseignants et exclusivement aux étudiant du premier cycle (licence), acteurs du projet que nous nommons apprentis-concepteurs autour d’une meilleure approche de la notion de projet (disegno / dessein) avec une place de référence faite à la main pour une plus-value cognitive, sociale et économique.
Nous parlons de la place, de l’influence et surtout de l’impact de ces outils ; c’est-à-dire de ce qui se fait sur un corps, quand un projectile frappe un autre corps : il y a choc, point d’impact, angle d’impact. Et c’est bien cet effet produit que nous désirons analyser afin de déduire l’influence qui en résulte. Démontrer l’hypothèse que nous avançons qu’il y a un danger à laisser une certaine pensée ambiante s’installer comme quoi nous vivons dans le meilleur des mondes grâce à ces nouvelles technologies qui occultent « l’intelligence des mains » au profit de la prétendue perspicacité de l’ordinateur.
Situation pédagogique que nous jugeons critique et risquée entrain de former des pantins de la conception au service de forces économiques qui imposent leurs réseaux et leurs systèmes pour mieux s’attribuer tous les marchés du bâtiment, et ce à toutes les échelles, de la maison individuelle à la ville. Au risque de disparaître ou de n’être plus réservé qu’à des actes spectaculaires d’architectures d’exception le rôle de l’architecte doit être défendu et valorisé dès la première année des études qui lui sont consacrés en mettant en avant son rôle déterminant dans la société et son implication dans sa construction autant matérielle qu’immatérielle, bâti et citoyen.

 


 

Télécharger les documents suivants

Résumé (PDF – 757 Ko )
Résumé en anglais (PDF – 60 Ko)
Résumé en arabe (PDF – 146 Ko )

Manuscrit version courte (sans annexes), 281 pages (PDF – 28 Mo)
Manuscrit version longue, 611 pages (PDF – 104 Mo)
Chapitre 7 – Préceptes (PDF – 28,4 Mo)

Bibliographie, 142 ouvrages (PDF – 343 Ko)
Couverture des ouvrages (PDF – 6,9 Mo)
Extraits des ouvrages de la bibliographie, 416 pages (PDF – Mo)
Webiographie (PDF – 17 Ko)

Plaquette du doctorat – 12 pages, format 10,5 x 21 m  (PDF – 5 Mo)

Rapport de soutenance de thèse rédigé par le président du jury : Claude Baltz (PDF – 11,6 Mo)

 


 

Recherche participative
80 Entretiens réalisés entre mars et novembre 2010

 


 

Soutenance : Présentation Powerpoint, 32 diapositives

 

 

Télécharger cette présentation PowerPoint (PDF – 6 Mo)

 


 

Photographies de la soutenance

 


 

Vidéo de la soutenance, 30’35”

 


 

 

Remerciements

Merci à Khaldoun, grâce à qui j’ai pu m’engager dans la recherche et explorer des pistes nouvelles, insoupçonnées et substantielles.

Merci à Odile pour sa présence, sa patience et son engagement dans ce Manifeste(s), sans elle les voies (voix) du numérique me sembleraient encore bien obscures (et bien inaudibles).

Merci à Samuel pour son soutien, ses précieux conseils et ses “Croisements”, interface mouvante de la Recherche participative du menu Doctorat.

Merci à Marie-Claude pour ces précieux conseils pour la préparation, la tenue et le décryptage des entretiens de la Recherche participative.

Merci à Paul, fil rouge de mon horizon que j’espère positif !

Merci à mes compagnons de Paris 8 : Alexandra, Bernhard, Claude, Christine, Rachel et Viviane.

Merci à tous les étudiants qui m’ont accompagné dans mes différents cheminements pédagogiques à Damas, Fort-de-France et Paris.

Merci aux 80 témoins qui ont éclairé mes investigations et permis au chapitre Entretiens d’ouvrir des possibles multiples.

Merci merci merci à Djinn, sans cet esprit bien visible, je serais encore stagnant, il (elle) m’a affranchi et cette liberté m’a (nous) a coûté l’essentiel de ma (nos) vie (s).

Doctorat
Tagged on: