Paris, 2019
” Derrière ces collages, un mouvement autonome lancé par une Femen, Marguerite Stern, et parti de Marseille avant d’arriver dans la capitale française, nous explique Astrid, jeune professeure de théâtre qui fait partie des “colleuses” depuis qu’elle a pris conscience, à l’aune du Grenelle contre les violences conjugales qui a débuté au mois d’août, de “la tuerie de masse que représentaient les féminicides” : Le 30 août, Marguerite Stern a lancé le mouvement à Paris dans les combles d’un squat où elle résidait. En l’espace d’une semaine, il a pris de façon hallucinante. Elle a simplement lancé les choses, sans se revendiquer leader. ”
Article complet sur France Culture : cliquer ici

 

 

 

Féminicides
Tagged on: