Lettres d’or
Le colporteur
La vie Passante
La merveille et l’obscure
La plus que vive
L’épuisement
Autoportait au radiateur
L’inespérée
Isabelle Bruges
La femme à venir
Une petite robe de fée
La folle allure
Souveraineté du vide
Le très-bas
L’homme qui marche
Cœur de neige
L’Éloignement du monde
Le huitième jour de la semaine
L’autre visage

 

” Un homme arrive au paradis. Il demande à un ange de lui montrer le chemin qu’ont dessiné ses pas sur terre. Par curiosité. Par enfantin désir de voir et de savoir. Rien de plus simple, dit l’ange, allez vers cette fenêtre et regardez. L’homme approche son visage de la vitre et contemple ses pas sur la terre, depuis son enfance jusqu’à son dernier souffle. Quelque chose l’étonne : parfois il n’y a plus de traces.  Parfois le chemin s’interrompt et ne reprend que bien plus loin. Ces absences, dit l’ange, correspondent à ces jours où votre vie était trop lourde pour que vous puissiez la porter. Je vous prenais donc dans mes bras, jusqu’au jour suivant, où la joie vous revenait. ”
La vie passante, 1990

Christian Bobin