30 years!

30 years!

  30 years. June 27, 1989: Architect, graduated from the École Spéciale d’Architecture, under the supervision of Paul Virilio (appearing with me in this picture). June 27, 2019: Today you see this website that illustrates to you, from some of

Ziguinchor 4

Ziguinchor 4

05/01/2011 Formation de mobilisateurs communicateurs. Témoignage Cy Merci à nos liens privilégiés avec nos filleul(e)s : les mobilisateurs communautaires, les bénévoles, les membres des associations locales… À tous Merci   Vidéo (3’32”)  

Bye Bye

Bye Bye

31/12/2010 Je me souviens à Fort-de-France, au Séminaire Collège, d’une institutrice que nous adorions et qui un beau jour nous a annoncé en milieu d’année scolaire qu’elle nous quittait pour regagner la Métropole pour des raisons personnelles. Nous avons pleuré

Entre amis

Entre amis

28/12/2010 … Le territoire de résistances se réduit à une surface égalant celle de l’écran sur lequel vous lisez ces mots et il faudra s’en satisfaire pour ne pas périr dans l’uniformité, la fadeur et la mort certaine, celle de l’âme.

Zone libre

Zone libre

27/12/2010 … La Zone libre rétrécit à vue d’œil. Nous n’avons plus qu’une peau de chagrin comme refuge pour penser autrement. Le territoire de résistances se réduit à une surface égalant celle de l’écran sur lequel vous lisez ces mots.

Sourire

Sourire

19/12/2010 …Des silhouettes avec pour seul masque un Sourire. Cette seule richesse que nous avons toujours eu et qui nous reste quand tout nous semble défaillir. Ce sourire qu’on offre sans rien attendre en retour, celui innocent qui apporte réconfort et

Âmes sœurs

Âmes sœurs

18/12/2010 … Depuis je cherche désespérément mes Âmes sœurs. Elles doivent bien être quelque part, entre ici et ailleurs. Alors je cherche encore, encore, toujours. Je ne trouve pas âme parente mais je sens se rapprocher de moi des présences rassurantes,

Persécution

Persécution

17/12/2010 … Ce sentiment de tendre Persécution, une sorte d’ombre planant toujours derrière moi, me guettant, attendant le moindre faux-pas, le moindre glissement. Des rires étouffés me semblaient trahir des présences malsaines, des regards douteux me laissaient penser à des

Superflu

Superflu

14/12/2010 … Du Superflu à l’essentiel, de l’essentiel à l’éphémère, de l’éphémère au durable, du durable à l’existence, de l’existence à l’âme, de l’âme au rire, du rire aux larmes, des larmes au sourire : ces paysages d’échanges n’ont pas toujours été

Stupid

Stupid

11/12/2010 « Qatarstrophe», tel était le titre d’un quotidien du Swaziland que m’a fait partagé une collègue à notre colloque à Dakar. Je trouve ce titre d’une justesse qui résume bien la débilité d’un système mondialisé qui court à sa perte

Dans la jungle

Dans la jungle

08/12/2010 Dakar, ville superbe, lumineuse, ouverte à l’Atlantique. Moderne, chantiers à ciel ouvert. Elle sera une grande capitale africaine dans les années à venir, elle l’est déjà. Des publicités envahissent la ville. Un signe révélateur de la mondialisation galopante : Orange,

Le goût du dialogue

Le goût du dialogue

07/12/2010 Premier jour du colloque Efrard 2010 à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. J’ai tenté, à travers l’animation d’un atelier intitulé “Les tapeurs d’espace“, de nouer un dialogue entre architectes de “là-bas“ et d’ici. Petit problème : personne – aucun

La claque

La claque

06/12/2010 Une claque, une sacrée gifle que ces trois jours passés en Casamance. Que d’images vécues… Des nids d’éléphants comme ponctuation sur des routes où l’asphalte (quand il y en a) ressemble à une nappe froissée par des dieux invisibles.

Les petites

Les petites

05/12/2010 “Chœurs (Cœurs) d’enfants à Ziguinchor“ est un moment rafraîchissant et émouvant de gosses croisés lors de mes déplacements à Ziguinchor pour visiter les projets de l’association Childfund. Cette chorale improvisée, innocente et jubilatoire, vous donnera un petit aperçu des

Point final

Point final

30/11/2010 Voilà, c’était donc mon “Sweet November“, avec tous ces billets tendres et touchants de mes compagnons de vie(s). Je pourrais en faire des mois et des mois “Sweet“. D’ailleurs, c’est un projet en veille ! Sous peu, un ouvrage. Carrément.

Piste

Piste

28/11/2010 Amiour #26 « Galère, douleurs, trous noirs ou lumière sur les chemins n’est plus visible. Rassure toi vieux frère, ce n’est qu’une illusion. La lumière sur le chemin, elle est en toi, c’est toi qui la projette. Crois en toi,

Air libre

Air libre

25/11/2010 Amiour #23 « Sur Paris, des nuages gris et quelques feuilles vertes… Une fenêtre luttant contre le vent, une vitre parsemée de gouttelettes et à travers, Paris sous la pluie. Tiens, le chant d’un oiseau, les ailes d’une fourmi volent…

Beau travail

Beau travail

15/11/2010 Amiour #14 « Si j’étais Sénèque, je vous dirais : “Relevez la tête jeune homme et faites front devant l’adversité“. Si j’étais D. : “Restez telle qu’en vous même, ma Reine des Îles, ne changez pas de main ma Diva capricieuse“… Je

Metropolis

Metropolis

05/11/2010 Amiour #4 « Merci mon cher Yacoub pour tes signes d’amitié et de fidélité. Je me réjouis de tes projets “pédagogiques“. Quant à moi, il y a quatre mois je quittais (définitivement) l’enseignement à l’ESA. Place aux jeunes, place à toi

Confidences

Confidences

02/11/2010 Amiour #1 « Nos rendez-vous manqués, les habitudes… mais surtout pas de lassitude. Je t’en supplie. Te parler, j’ai essayé. Je n’y suis pas encore parvenu. NYC ou Tokyo, ce ne sera jamais qu’entre nous deux… Vendredi 19. La belle

Scène ouverte

Scène ouverte

20/10/2010 Dernière série, intitulée “Je me souviens“. Les souvenirs de Georges Perec m’ont accompagné durant tant d’années. « Ces “Je me souviens“ ne sont pas exactement des souvenirs, et surtout pas de quotidien, des choses que, telle ou telle année,

Comment ?

Comment ?

15/10/2010 C’est très bien, les questions qui amènent d’autres questions et ainsi de suite, jusqu’à n’en pas finir. C’est bien les réponses qui ne sont jamais complètes et qui entraînent encore d’autres interrogations. Le livre doit rester toujours ouvert, les

Cache-misère

Cache-misère

12/10/2010 Itinérances #3 Visiter les pyramides et parcourir les traces des Pharaons alors que juste à côté la misère dévorait des êtres abandonnés à leur sort ; quelque chose d’écrit, soit disant, d’irréversible. J’en avais la nausée, alors j’ai rebroussé chemin