Architecture et Utopies : Pour une pédagogie, libre et révoltée

Colloque ilasouria.01, Institut du monde arabe, Paris – 8 octobre 2013

Résumé de l’article : Que transmettre aux nouvelles générations à venir d’apprentis-concepteurs, ceux qui demain bâtiront une Syrie autre, autrement ? Comment et quoi leur transmettre pour refonder et rénover la Polis (vie de la cité) autour des valeurs révolutionnaires en cours et à venir ? Cette Polis et ses aspects politique et citoyen qui nous rappelle les « utopies concrètes » de Roland Castro et un contexte (étymologiquement : “tisser ensemble”) autant dans un local immédiat que dans un global futur. Questionnement vital du « en commun », des uns avec les autres et en même temps. Ce n’est donc plus seulement « le déjà là » mais surtout « le avec » qui s’impose et s’imposera pour construire ensemble des espaces matérielles et immatérielles. Utopie(s) se présentant comme une action humanitaire juste et justifié. Une sortie de crise adéquate ; tempérance au monde instable et tumultueux dans lequel nous vivrons, réponse évidente à la question de l’architecture et de l’architecte, alternative entre vision et pragmatisme et enjeu vital pour une société en mal d’égalités, de partages et d’éthiques. Pour cela elle doit demeurer une pensée en avance sur son temps avec comme leitmotiv la représentation d’une société meilleure, plaidoyer pour une société créatrice d’elle-même, avant tout révolutionnaire. Ainsi, avec l’imagination comme fonction essentielle d’un rêve social, l’homme doit méditer et élaborer de nouvelles représentations de l’avenir et l’architecte doit être son serviteur le plus fidèle pour tailler dans les blocs du temps son histoire et « comprendre ». Le citoyen n’a d’autre choix que de rêver pour assurer aux générations futures des horizons dégagés à travers et avec des utopies diverses et variées. Il ne doit pas avoir peur de se rapprocher de cet « impossible » que Jacques Derrida préfère au mot utopie, cette « figure même du réel ». Réel en phase avec une visée collective incontournable pour la survie de l’espèce humaine en son milieu naturel : avec une « Ecotopie » pour préserver nos possibilités de vivre ensemble selon nos propres rythmes et nos désirs légitimes, en phase avec notre unique Terre. A nous de savoir transmettre aux nouvelles générations syriennes (étudiants, enseignants, population civile) les utopies d’hier qui ont forgé les réalités d’aujourd’hui et ensemble nous pourrons ainsi dessiner les utopies d’aujourd’hui qui créeront les réalités de demain… Ces “utopies réalisables” que Yona Friedman, architecte, nous esquissent depuis des décennies. « Hommes condamnés à être libre », nous voilà contraints à l’utopie…

Mots-clés : Architecture, apprenti-concepteur, pédagogie, révolution, utopie.

/  Texte de la présentation et de la publication (PDF – 214 Ko)

/ Powerpoint de la conférence, 15 diapositives (PDF – 9 Mo)

 

 

 

Pour une pédagogie, libre et révoltée
Tagged on: