Colloque HyperUrbain 3
Villes hybrides et enjeux d l’aménagement des urbanités numériques
Faculté de l’aménagement, Université de Montréal, 26 au 28 septembre 2011

Programme du colloque (PDF – 1 Mo)


Article

Pour une ville hybride, une conception hybride

Extraits :
1/8 – Je me souviens de mon INTRODUCTION
“Je me souviens “, double référence, littéraire1 et contextuelle2, sera le fil conducteur de cet article, non en tant que souvenir, élément de mémoire (construction) individuelle mais bien comme repère de chronique collective pour se situer dans un présent loin d’être simple et pour mieux appréhender un futur plus que proche.
Cet essai s’adresse directement aux nouvelles générations, apprentis architectes et apprentis urbanistes et indirectement à leurs formateurs, pédagogues et autres enseignants à une époque où les technologies de l’information et de la communication envahissent et monopolisent les espaces de création, de conception et de réalisation liés à la production d’urbanités.
La pédagogie comme éducation, comme apprentissage et comme enseignement. Cet « enseigner » si bien décortiqué en « en-saigner » par André Sauvage, et qui à notre avis, est dans une phase incertaine pour des causes multiples que nous ne pourrons aborder précisément dans cet article sauf à amorcer quelques exemples, dans le désordre, comme une interface non appropriée entre l’enseignant et l’étudiant qu’est l’écran d’un ordinateur, la perte d’autorité du corps enseignant, la déconnexion entre mondes professionnel et universitaire, le manque d’encadrement continu …

7/8 – Je me souviens de ma CONCLUSION Après la Jérusalem terrestre, la Jérusalem céleste voilà qu’une nouvelle Jérusalem nous est promise, offerte : la Jérusalem numérique, virtuelle et légère, presque diaphane. Des décisions « politiques » furent à l’origine de la création de villes nouvelles de l’Antiquité à nos jours, mais la finalité reste toujours là même avec souvent le souci de créer sur terre, ici et maintenant, un impossible paradis, une cité idéale. Le titre de cet article n’est donc pas : “Pour une ville hybride, une conception hybride29“ mais “Pour une ville plurielle, une conception composée“. Comme pour moteur hybride, pouvant fonctionner avec des sources d’énergie différentes (essence et électricité), la conception hybride de la ville pourrait et devrait fonctionner avec deux filets de conception : l’analogique et le numérique, et une priorité absolue à la première approche, classique, manuelle et physique…

Télécharger l’article complet (PDF – 219 Ko)

 

 

HyperUrbain 3
Tagged on: